Main StreetLe Musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain (MMVI) présente sa première exposition internationale d’art urbain, sous le commissariat Général de Nicolas Couturieux et Romain Sabah, commissaire associé. Elle a ouvert ses portes le 15 mai 2015, pour une durée de six mois. A travers la sélection d’une trentaine d’œuvres, cette exposition est un état des lieux de l’art urbain dans le monde, illustrant son actuelle position et ayant pour but de le faire valoir aux yeux de tous et notamment de la jeunesse marocaine. L’exposition s’adresse à un large public : connaisseur, amateur ou simple curieux.

Rabat dans tous ses états Main street est née dans le cadre du Festival Jidar, Toiles de rue (du 15 au 24 mai 2015) orchestré par la Fondation Nationale des Musées du Maroc et l’Association EAC l’Boulvart. Ainsi, tandis que l’art urbain s’expose sous toutes ses formes au MMVI, les artistes invités à cette première édition du festival ont coloré les murs de la ville avec des œuvres soumises à l’épreuve du temps. C’est tout naturellement que l’évènement commence dans la rue avec ses origines, le « street-art », puis se poursuit au musée.

Exit le grapheur anonyme et furtif ! Les acteurs, les chefs de file de l’art urbain ont aujourd’hui un nom, un visage. Ils ont désormais une notoriété internationale et bénéficient d’une aura créative en constante progression. Cet état des lieux général, dont le « street-art » n’est qu’une infime partie, met en avant les différents supports et techniques qui ont tant évolué depuis les années où seul le mur et la bombe étaient de rigueur. C’est avec la présentation de toiles, de pochoirs, de mobiliers urbains, de sculptures et d’installations que Tilt, Case Maclaim, Daleast, Maya Hayuk, C215, Thomas Canto et d’autres artistes venus des quatre coins du monde éveillent les sensibilités à l’Art urbain et combattent les préjugés. 

Art Urbain, un message d’ouverture et d’avenir Après avoir présenté le Royaume à l’étranger, le nouvel enjeu est de faire découvrir la création internationale au Maroc. Le pays se trouve actuellement dans une dynamique culturelle qui s’est matérialisée notamment par l’ouverture du MMVI, un musée dont l’ambition est de rayonner au-delà des frontières nationales. Cette manifestation culturelle d’envergure internationale confirme la place de l’art urbain dans les musées et autres institutions contemporaines.

Laissez-vous guider dans une visite aux multiples facettes que connaît ce mouvement encore naissant. De la même façon que les années 50 ont révélé le Pop Art, les années 2000 ont propulsé l’Art Contemporain Urbain.

Objectifs du projet

 

  • Apprendre à produire son propre court-métrage : Recherche de financement
  • Apprendre à travailler en étroite collaboration une équipe de réalisateurs, des techniciens, une régie, des comédiens…
  • Gérer les castings, le matériel…
  • Trouver des lieux de tournages et gérer les autorisations de tournages notamment dans les lieux publics…