Interview de Marcos Carvalho-Canto, architecte chargé d’études documentaires au Centre d’archives d’architecture du XXe siècle de la Cité de l’architecture et du patrimoine.

L’IESA arts&culture et son département Amérique Latine et la Maison de l’Amérique latine présentent le cycle de conférences L’Œil pense.

Le cycle de conférences se poursuit pour la deuxième année. Il s’agit toujours d’une exploration de l’art de l’Amérique latine au XXe et XXIe siècle. Une promenade au gré de l’actualité dans cette scène si riche, en soulignant les grands moments qui ont fait l’histoire de l’art et tissent celle qui est en marche. Il est certes illusoire de tout penser ou de tout voir. C’est pourquoi il est pertinent d’adopter joyeusement comme devise les vers d’Octavio Paz : L’œil pense / la pensée voit / le regard touche, car c’est bien en exaltant les sens et en brouillant les lignes que l’on voit plus loin...plus près! Artistes, curateurs, historiens de l’art, critiques d’art, galeristes et collectionneurs, tous porteurs de regards divers se joindront à ces rendez-vous tout au long de l’année pour exposer, discuter, analyser et témoigner.

Cette conférence propose de retrouver les moments forts d’une quête, celle d’une architecture nationale au Brésil. Du baroque portugais sublimé par Antonio Francisco Lisboa au néoclassicisme acclimaté par Grandjean de Montigny et la « Mission française », jusqu’aux apports fébriles d’un XXe siècle avide de Nouveauté, la question de l’assimilation de l’héritage de l’Occident sera posée. Ainsi, à la manière des tribus anthropophages de ces terres lointaines qui, après le combat, fêtaient la victoire en mangeant le corps de l’ennemi afin de communier avec sa force, c’est le mystère de l’expansion coloniale qui paraît se révéler.