Les missions du chargé(e) de programmation

La principale mission du chargé(e) de programmation culturelle consiste à définir le contenu des productions culturelles en fonction des objectifs à atteindre et du public cible. Pour se faire, il recourt aux outils de médiation pour proposer des animations à but éducatif ou informatif. Ainsi, il appartient à ce professionnel de la culture de contacter les artistes (chanteurs, danseurs, humoristes, peintres, etc.), les galeristes ou les directeurs de musée susceptibles de fournir des œuvres d’art à exposer au public. Dans le cadre de son métier, le chargé de programmation, aussi appelé bookeur, s’occupe de la gestion du planning, mais également du budget, du cachet des artistes et du suivi du bon déroulement des évènements organisés.

devenir Chargé(e) de programmation

Les compétences requises et formations possibles

Compétences requises

Le métier de chargé de programmation nécessite certaines compétences particulières, notamment un sens développé de l’aménagement, de l’organisation et de la coordination. Des connaissances en histoire de l’art, ou en musicologie en fonction de son lieu d’exercice sont aussi nécessaires. Le candidat souhaitant devenir chargé(e) de programmation doit également posséder un sens de l’écoute et de la communication. En effet, il sera amené à parler devant différents types de public.

Formations proposées par l’IESA arts&culture

Différentes formations sont possibles pour ceux ou celles qui souhaitent devenir Chargé(e) de programmation. Les Bachelors de l’IESA permet aux étudiants de maîtriser la stratégie de communication culturelle. Cette formation Bac+3 leur permet aussi d’apprendre à mettre en place un plan de communication et la stratégie de recherche de sponsoring et de partenariat. Les étudiants ont la possibilité de choisir entre les arts visuels et les expositions, le théâtre et la musique, ou le cinéma et l’audiovisuel. Ils développent leurs compétences en matière d’organisation, de gestion, de marketing, de communication et de médiation de projets culturels. En outre, les étudiants apprennent à travailler en équipe pour s’assurer de la réussite des évènements culturels ou artistiques organisés.

Autres informations clés

Lieux d'exercice et statuts

  • Dans une grande structure, il fait des propositions de programmation aux administrateurs de production tandis que dans une plus petite structure, le chargé de programmation a davantage d’autonomie et de pouvoir de décision. Il peut travailler dans une salle de concert ou au sein d'une association.

Evolution de carrière

  • Avec de l’expérience, il peut devenir chargé du planning ou directeur du planning.

Rémunération

  • Ce professionnel de la production culturelle reçoit un salaire situé entre 1 500€ et 2 000€. Son salaire évolue avec son expérience et ses responsabilités.