devenir commissaire-priseur

Devenir commissaire-priseur à l'IESA arts&culture

Ce diplôme est reconnu pour l’examen d’entrée à la formation des commissaires-priseurs - partie artistique. Pour exercer le métier de commissaire-priseur, il faut avoir un diplôme de droit et un diplôme en histoire de l’art (ou arts appliqués ou archéologie ou arts-plastiques). Ces deux diplômes doivent être d’un niveau licence.

Le métier de commissaire-priseur

Le commissaire-priseur s'occupe de l'inventaire, de l'expertise et de la vente d'œuvres et d'objets d'art. Il peut être chargé soit des ventes judiciaires (saisie, dépôt de bilan, vente), soit des ventes volontaires (objets de particuliers ou d'entreprises). Après avoir analysé la provenance, la date de la production de l'œuvre et le nom de l'artiste, il détermine sa valeur et fixe un prix de vente de départ. Il crée alors le catalogue référençant toutes les œuvres de la vente et l'organise en contactant des acheteurs susceptibles d'acquérir les biens proposés. Il doit ensuite s'appuyer sur son aisance à l'oral, son sens de la mise en scène et sa capacité à susciter l'intérêt pour faire monter les enchères.

Compétences requises

Le commissaire-priseur est une profession réglementée. S’entourant d’experts dans chaque spécialité d’objets d’art, il doit avoir lui-même une excellente culture générale, forgée par la lecture régulière de quotidiens spécialisés concernant le marché de l'art (comme "La Gazette de l'hôtel Drouot"). Il doit connaître l’histoire de l’art et le marché, ses tendances, son économie, ses pratiques. Il doit avoir également des compétences en droit (notamment commercial, notarial et européen). De plus, il doit savoir mettre en valeur les œuvres et objets qu'il vend. Il doit donc séduire et convaincre les clients, être à l'aise devant une assemblée et avoir le sens de la mise en scène car les œuvres sont présentées une à une. 

Lieux d'exercice et statuts

C’est un officier ministériel, qui doit disposer d’une habilitation agréée par le Conseil des Ventes pour exercer. Il a un statut de profession libérale mais en général, il est associé dans une entreprise elle même agréée dite Opérateur de Ventes Volontaires, plus communément appelée Maison de vente, dont les plus connues sont Sotheby’s, Christie’s, Artcurial, Tajan ou Piasa. Selon le Conseil des Ventes, en 2011 il y avait 584 commissaires–priseurs habilités.

Evolution de carrière d'un commissaire-priseur

Il commence sa carrière en étant d’abord un clerc de commissaire-priseur, assistant les commissaires-priseurs. Il peut également venir de l’expertise, mais il lui faut obtenir un diplôme de droit pour prétendre à la charge de commissaire-priseur.
Après des années de carrière, il devient associé d’une maison de vente.

Rémunération

La maison de vente prend un pourcentage sur les ventes dites adjudications, entre 5 et 15%, en plus de ses frais de 10 à 25%.
Le commissaire-priseur associé à une maison est intéressé aux résultats de l’entreprise.