Les Journées Marteau

Du 16 au 24 mars, le SYMEV (Syndicat des Maisons de vente Volontaires) organise les Journées Marteau. 9 jours pour faire découvrir au grand public le métier de commissaire-priseur et les différentes activités des maisons de vente. Dans ce cadre, les étudiants de l’IESA arts&culture organisent une vente aux enchères caritative de sculptures en chocolat le 24 mars à l’Hôtel Drouot.

Notre entretien métier

Cet événement est aussi l’occasion pour Connaissance des Arts et l’IESA arts&culture de parler du métier de commissaire-priseur en compagnie de Jérôme Duvillard, commissaire-priseur à Macon et membre du SYMEV.

Durant cet entretien sont évoquées sa passion pour l’expertise des œuvres d’art, les nouvelles législations qui réglementent le commerce de l’art et plus spécifiquement les ventes aux enchères et la formation de commissaire priseur.

Le métier de commissaire priseur : 

Il a trois missions principales : 

  • Inventorier et expertiser : il procède à l'inventaire de tous les biens qui lui sont soumis (par décision judiciaire ou par un particulier), consigne leur provenance, date l'époque de leur fabrication, inscrit le nom de l'artisan ou artiste et estime leur valeur pour fixer le prix de départ lors de la vente.
  • Organiser des ventes : il démarche des acheteurs potentiels en faisant marcher le réseau qu’il s’est constitué au fil du temps, réalise le catalogue des objets mis en vente et gère la publicité de la vente dans la presse.
  • Faire monter les enchères : sa capacité à se constituer un stock intéressant et une bonne clientèle, son habileté à présenter les objets, sa faculté à faire monter les enchères...révèlent tout son talent.

Quelle formation pour devenir commissaire-priseur ?

Pour devenir commissaire-priseur, il faut être titulaire d'un double diplôme : en droit et histoire de l'art, droit et arts appliqués, droit et archéologie ou droit et arts plastiques. L'un de ces diplômes doit correspondre au minimum à un niveau bac + 3, l'autre à un niveau bac + 2.

> Pour devenir commissaire-priseur, découvrez notre formation marché de l’art bac+3 : Bachelor Expertise et commerce de l’art

Ensuite, il faut passer l'examen d'accès au stage de commissaire priseur (organisé une fois par an), qui comporte des épreuves écrites d'admissibilité et des épreuves orales d'admission. On ne peut se présenter que 3 fois à cet examen. À la suite de ce stage de 2 ans rémunéré (dont 6 mois dans une étude de commissaire-priseur judiciaire), un certificat de bon accomplissement est délivré par le Conseil des ventes : il permet d'exercer le métier, notamment pour diriger des ventes volontaires d'objets aux enchères publiques. Pour diriger des ventes judiciaires, le commissaire priseur devra alors passer l'examen d'aptitude à la profession de commissaire-priseur judiciaire.

> Découvrir d'autres témoignages de commissaires priseurs : Delphine Bisman et Matthieu Lamoure