L'édito de Boris Grebille pour le mois de Janvier

Chères amies, Chers amis,

 

Tous mes vœux pour cette nouvelle année !

Le monde dans lequel nous vivons est bien sombre. Sur l’écologie, les droits fondamentaux, l’égalité femme-homme et de nombreux autres sujets, nous semblons stagner ou parfois même régresser. L’inquiétude pousse nos contemporains au repli sur soi. Elle s’abreuve de réponses faciles. Elle fuit la culture et ses questionnements essentiels pour rêver un passé idéalisé. « La culture est bien morte quand on la défend au lieu de l’inventer » écrivait très justement le regretté Paul Veyne.

Je vous propose alors que 2023 soit une année qui renverse ce triste constat, une année où nous donnions toutes ses chances au génie créateur.

Que cette année qui s’ouvre soit pour vous toutes et tous une année pleine de projets innovants et vivifiants, de regards et de dialogues croisés, de questionnements créatifs et émancipateurs, de rires et de plaisirs partagés.

Et que l’IESA y prenne sa juste part !

 

Boris Grebille