La médiation culturelle se caractérise par la création de liens avec des institutions culturelles, des musées, des associations ou encore des artistes afin de mettre en place des projets culturels adaptés à un public.

À l’issue d’une formation médiation culturelle, les étudiants peuvent exercer différents métiers, aussi bien dans l’univers du spectacle vivant que dans les centres d’art ou les institutions culturelles.

En savoir plus sur les formations médiation culturelle

Quels sont les débouchés en médiation culturelle ?

Médiateur culturel

Le médiateur culturel joue le rôle d’interface entre le public et les œuvres artistiques ou l’artiste lui-même. À cheval entre la communication et la gestion, le métier de médiateur culturel vise à assurer l’accès, la connaissance et la diffusion de la culture à un large public. L’organisation d’évènements et rencontres, la mise en place de projets culturels, le suivi budgétaire ou la promotion médiatique font partie de ses missions.

Chargé(e) des publics

Ce touche-à-tout fait le lien entre une structure culturelle et le public en s’occupant de plusieurs tâches. Ses missions visent à élargir et fidéliser de nouveaux publics en mettant en place des actions de médiation, de communication et de marketing. Pour cela, le chargé(e) des publics analyse les publics, leurs attentes ou encore le taux de fréquentation des établissements culturels.

Médiateur socioculturel

Considéré comme un chef d’orchestre, le médiateur socioculturel est en charge de différentes activités selon son public cible. L'expertise qu'il développe aide autant des adultes, des enfants que des personnes âgées ou en difficulté sociale. Le médiateur socioculturel aide son public à comprendre et à découvrir les œuvres d’art. Plusieurs formations sont possibles pour devenir médiateur socioculturel.

Chargé(e) de projets culturels

Parmi les métiers de la médiation culturelle se trouve celui de chargé(e) de projets culturels. Ce spécialiste a pour rôle la programmation et de l’organisation intégrale d’évènements culturels (expositions, rencontres avec les auteurs…). La promotion et la mise en place de divers ateliers figurent parmi les tâches qui lui incombent. Le chargé(e) de projet culturel peut intervenir dans différents champs d’activité, notamment l’art plastique, le spectacle vivant la culture urbaine.

Attaché(e) de presse culturelle

Le métier d’attaché(e) de presse culturelle figure parmi les débouchés de la médiation culturelle. Ce professionnel a pour objectif de faire connaitre une entreprise ou une institution culturelle. Il assure la visibilité de ses programmations, mais aussi des artistes qu’il représente auprès des critiques d’art et des journalistes.

Chargé(e) de programmation

En relation constante avec les artistes, le chargé(e) de programmation utilise les outils de la médiation pour concevoir et définir le contenu des programmations qu’il élabore en fonction de l’atmosphère de chaque lieu. Chargé de la planification et de la préparation d’évènements, il peut aussi s’occuper de l’animation, et ce, peu importe le public. Son métier possède également une dimension commerciale puisqu’il peut être amené à négocier des cachets, à passer des commandes ou encore à gérer un budget et un planning.

Chargé(e) de production

Travaillant en binôme avec le créateur artistique, le chargé(e) de production participe à la prise de décision sur le processus de montage d’un projet culturel et au pilotage général des ressources. Il assiste le créateur dans le positionnement et l’affirmation du projet, par exemple par rapport au parcours de l’artiste ou par rapport aux institutions, partenaires et publics. Il prend part à la mise en œuvre d’une proposition artistique et assure le suivi des moyens utilisés en respectant le cadre budgétaire prévu.